Train à vapeur

Le voyage à bord du train forestier à vapeur

Le chemin de fer touristique part de l’ancienne scierie de la Forge qui appartenait à l’O.N.F. L’Association du Chemin de Fer Forestier d’Abreschviller a loué la plupart des anciens bâtiments tels que : dépôt de locomotives, atelier d’entretien et diverses remises. Tous ces bâtiments sont des propriétés communales.

L’aire de départ a été remodelée, des tiroirs construits, ainsi que le pavillon gare-guichet. Dans une aile de l’ancien atelier, des toilettes ont été aménagées.

Au temps de l’exploitation forestière, une voie raccordait le réseau à la voie SNCF en passant devant la gare. Une autre voie longeait la Sarre vers l’ouest, sur environ 2 km vers la scierie Marcarie.

Depuis la gare de départ, le train part vers l’est, en remontant la Vallée de la Sarre rouge.
A droite, nous longeons d’abord le terrain de camping bordé au sud par l’étang permettant la baignade en été.
Sur la gauche, vue d’ensemble d’Abreschviller ; dominé par la chapelle du cimetière le village de 1400 habitants, était connu dès 715 sous le nom d’Ermenbertovillare, en 1015 : Elberswylel.

Un coup de sifflet annonce le passage à niveau de la rue du Moulin, à droite, le gîte communal.
Puis nous apercevons à droite le complexe sportif : football, basket et tennis.

A 600 m du départ, nous rejoignons la route forestière de la Basse-Frentz.
A droite, la maison forestière de la Basse-Frentz dominée par les croupes boisées du Sauvageon, portant les rochers des Bœufs et de la Verrerie (promenades fléchées Club Vosgien avec des points de vue)
Un peu plus loin à gauche, la pisciculture, lieu d’une intense animation en été : concours de pêche, achat de truites……

 

Conduire une locomotive

Venez vivre votre rêve en conduisant une locomotive plus que centenaire…Pourquoi ne pas se retrouver à côté du mécanicien…Renseignements au 03.87.03.71.45

Après un passage boisé, la vue s’élargit au km 1,4 ,au passage à niveau de la route vers St-Quirin et à droite le hameau de Lettenbach (La Verrerie), ancienne verrerie fondée au 15e siècle et transférée en 1888 à Cirey-sur-Vezouze.

La ligne quitte maintenant la route pour s’enfoncer en site propre dans un paysage forestier, au pied du massif du Streitwald, longeant la Sarre rouge.

Au km 3,5 à gauche, le centre médical St-Luc (ancien sanatorium départemental ouvert en 1900 à la place d’une ancienne verrerie et fabrique de cellulose). Le train longe le parc à daims de cet établissement.

Après un passage en forêt le long du romantique ruisseau, un virage très serré dans un petit défilé rocheux nous mène à la bifurcation d’où partait à droite l’une des deux anciennes branches principales du réseau, celle vers le bas du Donon (environ 10 km jusqu’au fond de la vallée de la Sarre Rouge, avec de nombreux embranchements dans les vallées latérales : 15-20 km ). Si deux trains sont en ligne, le croisement se fait ici, le train montant s’engage alors dans les 100 m d’évitement de l’ancienne ligne pour attendre le train descendant.

De cette bifurcation (Rommelstein) d’où partent également de nombreuses promenades, le train s’engage sur l’ancienne voie préservée jusqu’à Grand Soldat.
Après avoir franchi la Sarre Rouge sur un pont sinueux, nous traversons la vallée, puis la route du Donon (à droite, maison forestière de l’Ermitage).

En traction vapeur, nous prenons ici notre élan pour franchir la rampe courte à 7% qui nous fait monter sur les flancs du vallon de Grand Soldat.

Au km 5,3 nous arrivons dans le hameau de Grand Soldat (alt. 350 m), où se trouvait une ancienne verrerie fondée en 1722. A gauche au milieu du village, la maison natale de l’écrivain Alexandre Chatrian 1826-1890)

Maison natale Alexandre Chatrian

Maison natale de Alexandre Chatrian

Le train quitte le hameau pour arriver à son terminus, 300 m plus loin, au milieu de belles forêts de sapins.

Avant 1966, la ligne continuait jusqu’au fond du vallon à 2 km, puis par un double rebroussement, montait au col du Breschpunkt, 4 km plus loin (alt. 540m)
De là, elle descendait dans la vallée de la Zorn. Vers la droite, elle remontait la vallée sur environ 4 km, pour redescendre pendant 10 km jusqu’à Neustadtmühle Schaeferthal en dessous de Dabo.

Au terminus actuel, vous trouverez un guichet souvenirs, une aire de pique-nique et une scierie à Haut-Fer avec sa roue à aube.